Editeurs / Labels

Auteurs / Interprètes

Déjà vus

Crana muralha - Claude Michelet, J. Bòrias trad. Agrandir

Crana muralha - Claude Michelet, J. Bòrias trad.

978-2-956240-95-2

Neuf

IEO

Un bel héritage, ce champ de pierre de 80 ares sur le Causse du Quercy, que l'oncle Malpeyre lègue à son neveu Firmin par dérision ?
Mais Firmin a de l'humour et il est tenace. Par ironie, par désir de faire la nique au mort, il décide de faire naître un verger de ce désert…  
Un beau roman de Claude Michelet, traduit en occitan (languedocien).

Plus de détails

Disponible

14,22 €

Détails

Edition IEO Tarn
Date de publication : 2023
Collection Revira lenga
Langue : en occitan
Format (h x l) : 21 x 15 cm
Nombre de pages : 182
Reliure : broché, couverture souple

En savoir plus

Crana muralha

Claude Michelet (1938-2022)  
traduction occitane de Joël Bories

Extrait du chapitre 2 : 
"– Du plaisir ? dit-elle, incrédule, en le scrutant attentivement. Qu'est-ce que tu racontes ? Y a pas de plaisir à ramasser des pierres, c'est ennuyeux et fatigant et si c'est valable dans les terres, ici, ça sert à rien.  
"Elle n'était pas loin de penser que Firmin avait reçu dans les jours précédents quelque méchant coup de soleil et que la fièvre l'avait pris subitement.  
"– Mais si, assura-t-il, ça sert ! C'est du travail, donc ça sert.  
"Il ne voulait pas sortir de là, il ne voulait surtout pas reconnaître que ce qu'il entreprenait était inutile. Il sentait, sans pouvoir encore l'expliquer, que l’oeuvre qu'il voulait faire lui était désormais aussi indispensable que l'air, le pain ou le vin. Certes, il se savait toujours libre de poursuivre ou d'abandonner, mais il était certain que dans ce dernier cas, sa vie entière serait marquée par cet abandon." 
     (pour lire la version en oc, passez sur notre page occitane).

Cet énorme travail occupera en effet toute sa vie. L'histoire sensible  d'un homme, marqué par la guerre de 1914-1918, et de pierres, toute simple... et qui n’est pas sans rappeler L’Homme qui plantait des arbres de Giono.

Né à Brive (Corrèze), Claude Michelet fut paysan en même temps qu’un romancier très populaire : on se souvient de ses sagas paysannes comme Des Grives aux loups. La grande muraille (1969) est son second roman.  
Pour lui, il y avait un patrimoine à préserver : des récits, mais aussi des outils, des gestes, des organisations sociales… toute une culture liée à une terre patiemment modelée au fil des siècles.

En occitan languedocien, avec lexique (en occitan) à la fin du livre.

Éditions IEO Tarn, collection Revira lenga.

Voir aussi, de Claude Michelet (en occitan) : La tèrra que demòra.

30 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...