Editeurs / Labels

Auteurs / Interprètes

Déjà vus

Nouveauté Chants d'Orfèu / Chants d'Orphée (bil) - J. Chauvin Agrandir

Chants d'Orfèu / Chants d'Orphée (bil) - J. Chauvin

978-2-913238-68-8

Neuf

Lo Chamin de Sent Jaume

Par son chant Orphée pouvait, dit-on, charmer les animaux et les arbres. Mais son coeur appartenait à Eurydice, et lorsque la mort vint la lui enlever, Orphée se présenta aux portes des enfers, armé de sa seule lyre, afin d'en faire sortir sa bien-aimée...
Dans son poème, Jacques Chauvin transpose ici le mythe d'Orphée en Combraille (Puy-de-Dôme). 
Edition bilingue.

Plus de détails

Disponible

11,37 €

Détails

Edition Lo Chamin de Sent Jaume
Date de publication : 2017
Langue : bilingue français et occitan
Format (h x l) : 22 x 14 cm
Nombre de pages : 91
Reliure : broché, couverture souple à rabats

En savoir plus

Chants d'Orfeu / Chants d'Orphée

Jacques Chauvin (Jaume Chauvin)
traduction française de Jan dau Melhau

Le mythe ? Orphée, de sa lyre et de son chant, charmait tout animal, fût-il féroce. Le jour de leur noce, un serpent piqua sa femme Eurydice, qui en mourut. Sa musique lui obtint des dieux des Enfers le droit d'aller la chercher, pourvu qu'il ne se détourne pas pour la regarder avant qu'ils soient revenus à la clarté du jour. Il ne put se tenir à l'interdit et la perdit à tout jamais. Et de ce jour son chant ne fut plus que lamentation.

Jacques Chauvin fait revivre ce mythe en Combraille, au siècle dernier. Orphée est une sorte de Christ avant l'heure, un Christ violoneux, ne mangeant pas de viande au pays qui en vit, du paysan au boucher.
On y retrouve aussi le serpent d'Eurydice, la fontaine de Narcisse, le sanglier d'Adonis... et le grand taureau du sacrifice paît les prés en fleurs des tapisseries d'Aubusson.
Ainsi voisin, le mythe reprend vigueur, le mythe est vivant, il est d'aujourd'hui – d'hier.

Extrait :
"Ô Lise, ma Lison, Lisoneta,
ciel d’étoiles jusqu’à la sombre vallée de la Dordogne.
Bœufs rouges de ma montagne,
liés avec le chasse-mouches,
les lanières, l’aiguillon.
Je me souviens des prairies d’asphodèles,
bouquets de campanules et de scabieuses
dans la brume d’un petit matin…

"Bleu était le jupon d’Eurydice, ma bien-aimée.

"Dans les prairies d’asphodèles
Balance du hasard." (p. 12 et 14)
      (pour lire le texte en version originale, passez sur notre page occitane)

Bilingue : textes occitan auvergnat et français en regard.
Une jolie édition à l'ancienne (pages non coupées), illustrée des beaux dessins de Jan-Marc Siméonin.

Éditions Lo Chamin de Sent Jaume.

30 autres produits dans la même catégorie :