Editeurs / Labels

Auteurs / Interprètes

Déjà vus

Las Papilhòtas (tòme 1) - Jansemin / Jasmin

978-2-8240-0358-0

Neuf

Editions des Régionalismes

A (re)découvrir : l'oeuvre du précurseur le plus connu de la renaissance d’oc au 19e siècle, bien avant la création du Félibrige. 
Un recueil de poésies, dont de longs poèmes racontant des vies de gens du peuple... et qui sont quelques-unes des grandes oeuvres de Jasmin (Jansemin en occitan), le poète d'Agen qui s'est toujours voulu "le troubadour des pauvres".
En occitan.

Plus de détails

Disponible

17,96 €

Détails

Edition Éditions des Régionalismes
Date de publication : 2018
Langue : en occitan
Format (h x l) : 23,5 x 16 cm
Nombre de pages : 184
Reliure : broché, couverture souple

En savoir plus

Las Papilhòtas, tòme 1er : Los poèmas

Jansemin (Jacques Boé, dit Jasmin, 1798-1864) 
préface (en français) de Roger Latournerie 
transcription en graphie classique per E. Chaplain.

Coiffeur de son état à Agen, Jacques Boé est le plus connu des artisans poètes occitans à qui les débuts de la presse et de l’alphabétisation populaire donnent l’occasion de s’exprimer par l’écriture, dans la langue qu’ils maîtrisent le mieux, leur langue maternelle.
Apprécié par Charles Nodier et Sainte-Beuve, il était par ailleurs un diseur remarquable, aux vrais talents de comédien, ce qui qui lui valut un succès immense au cours des "tournées" poétiques qu’il fit, sa vie durant, dans tous les pays d’oc.

Ce premier tome des Papilhòtas présente, entre autres, L’Abuglo de Castèl-Cuillè, Françouneto, Maltro l’innoucento, Lous dus frays Bessous, longs poèmes narratifs, un peu mélodramatiques, à la mode romantique et populaire de son temps.
La langue y est simple, nerveuse, imagée, plus populaire et plus moderne que celle de bien d'autres écrivains d’oc après lui, y compris Mistral. 

Extrait :
"Après, loin du bruit de l'envie,  
elle fait ce que nous faisons tous : les yeux ouverts, elle rêve,
et sans pierre ni marteau,
elle se bâtit un petit château
où près de Pascal tout reluit, tout se dore
et ruisselle de bonheur ; oh ! le sage a raison :  
L'âme souffrante aime le mieux.  
Mais quand le cœur seul est notre maître,
miel d'amour trop vite devient amer…"  (Françoneta, 3e pause)
     (pour lire le texte en version originale, passez sur notre page occitane).

Introduction en français, poèmes en occitan (languedocien un peu mêlé de gascon) en graphie normalisée et dans la graphie originale de l'auteur.  
Avec glossaire occitan-français p.163 à 182.

Éditions des Régionalismes.

30 autres produits dans la même catégorie :