Editeurs / Labels

Auteurs / Interprètes

Déjà vus

Leon Còrdas - Obra poëtica Agrandir

Leon Còrdas - Òbra poëtica (bil)

978-2-85910-617-1

Neuf

IEO edicions

Une réédition nécessaire : celle de l’œuvre poétique de Léon Cordes, telle qu’elle a été établie en 1997 par Jean-Marie Petit. Moins connue que l'oeuvre théâtrale ou romanesque, l'oeuvre poétique de Léon Cordes est alors redécouverte comme une oeuvre majeure, d'une beauté dépouillée, lyrique et limpide.
Bilingue.

Plus de détails

Disponible

18,01 €

Détails

Edition IEO Edicions
Date de publication : 2020
Collection Classics occitans
Langue : bilingue français et occitan
Format (h x l) : 23 x 13 cm
Nombre de pages : 232
Reliure : broché, couverture souple à rabats

En savoir plus

Leon Còrdas : Òbra poëtica / Léon Cordes : Oeuvre poétique

Leon Còrdas / Léon Cordes (1913-1987)
préface de Jean-Marie Petit.

Écrivain, homme de théâtre, militant pour la langue et la culture occitanes, Léon Cordes est l’une des figures majeures de l'occitanisme contemporain. Disparu en 1987, il laisse une oeuvre littéraire considérable : une vingtaine de pièces de théâtre, quatre romans et nouvelles, huit recueils poétiques, ainsi que de nombreux essais, scénarios, bandes dessinées, illustrations, poèmes-affiches…

Sa poésie oscille entre une veine combative, pétrie d’éloquence, et une quête de la simplicité, du chant le plus en accord avec la lumière de ses paysages d’enfance et de jeunesse.
Vous trouverez dans ce livre la réédition des recueils suivants : Aquarèla (1946) ; Respelida de Centelhas (1960) ; Branca tòrta (1964) ; Dire son si (1975) ; Se conti que conte (1980) ; Fial de fum (posthume).

Extraits :
  "Lunes,
  envoûtements, présages
  dans les nuits d’été
  nous n’étions que des enfants
  regardant au 'Gouffre du Lierre'
  'Prudon de la lune'
  se baigner dans le ruisseau.

 "Lunes,
  envoûtements, présages
  à travers les oliviers,
  nous n’étions que des enfants
  mais le désir chantait
  les grappes se coloraient
  aux rameaux de l’été
  et les vents dans le gouffre faisaient danser les lunes…"
            (Lunes, Aquarelle, p. 52)

 "Notre mère, la terre
  tu es une putain.
  Tu gorges les feignants par tombereaux
  et les tiens, tu les fais cracher.
  Les tiens, tes amis, ceux qui labourent…"
          (Sirventès, Branche torse, p. 106)

Pour lire ces poèmes en version originale, passez sur notre page occitane.

IEO edicions, collection Classics occitans.

30 autres produits dans la même catégorie :