Editeurs / Labels

Auteurs / Interprètes

Déjà vus

Mon Auvergne - Arsène Vermenouze

PMOU21

Occasion

Animateur du Félibrige et défenseur infatigable de la langue d’oc, Arsène Vermenouze était aussi un grand poète en langue française.
Mon Auvergne est un chant d’amour à son pays, un recueil de poésies publié en 1903 et primé par l’Académie française. 
En français
.
LIVRE ANCIEN : réimpression de l'édition originale de 1903 (1904). Introuvable !

Plus de détails

Disponible

30,33 €

Détails

Edition Plon, Revue des poètes
Collection Collection bleue
Langue : en français
Format (h x l) : 20,5 x 13 cm
Nombre de pages : 245
Reliure : broché, couverture souple

En savoir plus

Mon Auvergne

Arsène Vermenouze (1850-1910)

Ce recueil de cinquante poèmes est un beau livre "du village et du clocher", fidèle à la prosodie classique et d'une esthétique toute parnassienne.
Il peint tour à tour son Horizon intime (la maison, la famille, le village, la chasse, la pêche, les veillées… 14 poèmes), ce qu’on voit Dans la montagne (labours et moissons, paysages de toutes saisons, portraits et récits, 21 poèmes). Leur succèdent Sauvageons (portraits et récits, 7 poèmes) et Foro Païs (Hors Pays) Visions d’émigrants (récits de voyage, corrida, découverte de la Bretagne, 4 poèmes) ; In excelsis (prières, 4 poèmes).
On y retrouve le talent de Vermenouze, conteur issu d'une civilisation de la veillée : il excelle à camper des personnages, à les faire vivre et parler.

Extraits :  
"C’est ma châtaigneraie âpre, au sol ruiné ;
C’est ma bruyère en fleurs, si souvent parcourue,
Mes genêts, mes bouleaux, ma montagne bourrue
Que je chante : c’est le pays où je suis né. 

"Et je voudrais trouver de ces paroles douces
Que les amants ravis se disent à mi-voix
Des mots nobles et fiers, et tendres à la fois,
Enveloppants et caressants comme des mousses…" (Ce que je chante, p. 3)

"Le chapelet de mère-grand
Avait fait plus d’une campagne :
Il était revenu d’Espagne,
D’Austerlitz, d’Eylau, de Wagram ;
Car, depuis ses débuts, sous Hoche,
Jusqu’à la fin du Conquérant,
Un grenadier, notre parent,
Avait toujours eu dans sa poche
Le chapelet de mère-grand. [...]" (Le chapelet de l’oncle Jean, p. 185)

LIVRE ANCIEN : réimpression (2e mille) de l'édition originale de La Revue des Poètes - Librairie Plon, Paris, 1904. In-8°, IV + 245 pages, broché. 
Couverture : déchirée et réparée au 1er plat, avec petite mention manuscrite (image 1), plat arrière légèrement effiloché (image 2), dos fragmentaire (image 3). Intérieur très frais (image 4). Tampons de bibliothèque et nom de personne sur la page de garde. 

Voir d'autres livres d'Arsène Vermenouze.

Consulter la biographie de l'auteur sur Occitanica.

27 autres produits dans la même catégorie :