EDITORS / LABELS

Autors / Interprètes

Avètz ja vist

Nosautres - E. Zamaitin, trad Jean Roux Mai grand

Nosautres - E. Zamiatine, trad Jean Roux

978-2-37863-004-1

Nòu

Letras d'òc

Traduit du russe, un roman d'anticipation visionnaire et fondateur, qui dénonce l’horreur d’une société imposant à tous une seule forme de vie et de pensée.
En occitan (auvergnat).

Detalhs

Disponible

21,80 €

Detalhs

Edicion Letras d'òc
Data de publicacion : 2017
Lenga : en occitan
Format (a x l) : 21 x 15 cm
Nombre de paginas : 238
Religadura : brocat, cobèrta sopla amb rebats

Ne saber mai

Nosautres (Nous autres)

Evgueni Zamiatine
traduction occitane de Jean-D. Roux

Plusieurs siècles après notre époque, le monde civilisé est organisé en un État Unique sous la férule du Bienfaiteur. D-503 est l'ingénieur qui construit l'Intégral, un vaisseau spatial dont la mission sera de convertir les civilisations extraterrestres au "joug bienfaisant de la raison", au "bonheur mathématiquement infaillible" que l'État Unique prétend avoir découvert. Dans cette société, les humains – les numéros – habitent une cité de verre où tout est régulé, et ils paient de leur vie le moindre écart à cet ordre établi contre lequel, malgré tout, une poignée de dissidents s'est insurgée. 
Or D-503 se met à douter...
Présenté sous la forme de notes journalières, le roman rend compte de ses interrogations et de ses aventures.

Un roman d’anticipation visionnaire et fondateur, écrit en 1920 par le Russe Evgueni Zamiatine peu après la Révolution d'Octobre, et qui inspira probablement Aldous Huxley (Le Meilleur des mondes, 1931) et George Orwell (1984, 1949).

Extrait :
"J’ai lu et entendu bien des choses incroyables sur ce temps où les hommes vivaient encore en liberté, c’est-à-dire dans un état inorganisé et sauvage. Mais le plus incroyable de tout, me semble-t-il, c'est que le gouvernement d’alors – tout primitif qu’il ait été – permettait aux gens de vivre sans une règle analogue à celle de notre Table, sans promenades obligatoires, sans une régulation exacte du moment du repas. Alors on se levait et on se couchait selon son envie. Quelques historiens disent même que les éclairages des rues étaient allumés toute la nuit et que toute la nuit on y circulait à pied ou en voiture." (Note 3 – Sujets : La jaquette. Le Mur. Les Tables.)
Pour lire la traduction occitane de Jean-D. Roux, passez sur notre page occitane.

Editions Letras d'oc.

30 autres produits dans la même catégorie :